fbpx

OGE “à l’envers de l’ego”

 

Cette approche est conseillée dès
l’apparition d’un de ces symptômes :

  • J’ai des douleurs récurrentes (ventre, dos, tête, poitrine)
  • Je suis vidé-e, fatigué-e et n’ai plus d’envies
  • Je suis anxieux-se, j’ai peur de l’avenir
  • Je me sens angoissé-e
  • J’ai perdu confiance en moi
  • Je dors mal, je me réveille fatigué-e
  • Un rien m’agace, ou me met en colère
  • Je ne trouve plus de plaisir dans mon quotidien

 

Actualités

Derniers articles

Quatre signes de traumatisme à surveiller en soi lors du déconfinement

Article publié le 26.05.2020

Covid-19 et trouble de stress post-traumatique : le personnel soignant aussi

Article publié le 23.05.2020

Prochains stages

Stage au Canada

4 au 7 novembre 2021

Stage en Suisse

7 au 10 octobre 2021

Prochains séminaires

Séminaire au Canada

25 septembre 2021

Séminaire en Suisse

6 novembre 2021

Comment se libérer ?

Les 3 piliers de la méthode OGE

“à l’envers de l’ego”

 

Éteindre son mental
Reconnaître, ressentir et exprimer ses émotions de joie, de tristesse et de colère
Retrouver son savoir inné et son noyau fondamental

Ma réussite dépend de moi, et d’une pratique régulière. Je peux être accompagné-e, mais personne ne pourra le faire à ma place.

Tester le 1er pilier

par Dr. Daniel Dufour

Mettre du OGE dans sa vie

“Avant de connaitre OGE, j’étais suivie par un psychiatre et j’étais sous antidépresseurs. Depuis que j’ai appris à exprimer mes émotions, je me suis débarrassé de mon mal-être et de mon psoriasis. Je pratique cette méthode au quotidien et j’ai retrouvé ma joie de vivre et mes envies.”

Arlet, 37 ans, Suisse

“Je faisais des angoisses si fortes que je n’arrivais plus ni à sortir de chez moi, ni à rester seule dans une pièce et ce, malgré les thérapies classiques et une hospitalisation. Suite à OGE, je me suis libérée de mes angoisses, j’ai repris une vie « normale » et aujourd’hui, je me sens vraiment bien !”

Michèle, 20 ans – France

“OGE a changé ma manière de voir la vie et surtout de ce que je pouvais en faire, moi. Ça m’a aidé à devenir autonome, à développer mes business. Je n’aurais jamais monté des business comme ça si je n’avais pas eu OGE.”

Christian, 49 ans – Suisse

“C’est une approche naturelle, sans effets secondaires et c’est rare. Le bien-être s’installe et je le sens tout de suite lorsque je ne pratique pas. Mon corps m’envoie des symptômes et je suis capable, aujourd’hui, de stopper une crise d’asthme grâce à ça.”

Marianne, 47ans – Suisse

“C’est grâce à l’approche OGE que j’ai pu comprendre et guérir ma blessure d’abandon. J’ai appris à vivre dans le présent sans me perdre dans des projections qui produisent des angoisses et des palpitations au cœur.”

Anet, 52 ans – Turquie

“J’étais très colérique. Avec OGE, c’est la première fois que l’on m’a dit « tu as le droit d’être en colère et tu as le droit de l’exprimer » sauf que je ne le faisais pas de la bonne manière. J’ai appris à exprimer seule, pour me libérer et pour me faire du bien.”

Nadia, 29 ans – France

“J’exprime mes émotions et ça part tout de suite. Je suis une personne beaucoup plus heureuse qu’avant. J’ai même éliminé ma peur de l’avion.”

Raya, 82 ans – Suisse

Comment puis-je être aidé-e ?

11 + 8 =